Patricia est profondément reconnaissante pour la confiance que vous lui avez témoignée depuis 2001. Elle chérira toujours les souvenirs de ces moments passionnés et enthousiastes partagés ensemble.

Elle remercie chaleureusement tous les professeurs de son école pour leur professionnalisme et leur bienveillance, en particulier Françoise Cordier-Loriol et Vanessa Lou-Zouan-Dé, qui ont donné leur cœur et leur âme pendant de nombreuses années.

Elle exprime également sa gratitude à toutes les personnes qui ont contribué, de près ou de loin, à la réussite de ses spectacles.

Elle tient particulièrement à mettre en lumière les talents suivants :

  • Olivier Valette pour la médiatisation des spectacles de 2001 à 2007.
  • Chantal Cavenel et Augustin Colombani pour leurs créations d’Arts pluriels partagées.
  • Jean-François Gaulthier pour ses décors, ses performances et le Festival de la Danse, saison 2016 et 2017 créé ensemble.
  • Éric Donnay pour la création des sites et supports de communication de l’école de danse, y compris le Festival de la Danse, depuis 2010.

Participation exceptionnelle d’André Verdet, poète, peintre, sculpteur, astrophysicien, musicien et céramiste français.
Un an après avoir fêter ses 90 printemps en 2004, il a rejoint ses étoiles qu’il aimait tant.

Aujourd’hui

L’école de danse a définitivement fermé ses portes pour laisser place à une nouvelle aventure. Patricia a travaillé sur un nouveau projet qui concerne le bien-être de chacun.

Au fil du temps, ses réflexions sur les élèves en difficulté lui ont permis d’analyser en profondeur les différents schémas corporels pour en tirer le meilleur. C’est ainsi qu’elle a créé un concept pédagogique corporel pour appréhender le corps avant toute activité physique, sportive ou artistique.

Cette recherche pédagogique représente l’œuvre de toute sa vie, son aboutissement.

Cet extrait d’un article que j’ai retrouvé fortuitement, fait écho en moi… d’où l’envie de vous le partager…

La libre opinion de Juan Giuliano

Magazine Danser - Février 2003

Danse française, où vas-tu ? Que deviens-tu ? Comment te portes-tu ?

On me demande souvent quelle est mon opinion sur la danse classique d’aujourd’hui… nous vivons une époque qui aurait tendance à tout mélanger, à tout vouloir survoler, sans rien approfondir… Détruire avant de bâtir ! Après on verra !

Malheureusement c’est l’époque à laquelle nous nous trouvons qui l’impose.

Il faudrait prendre les choses dans l’ordre… Il ne faut pas sauter les étapes logiques de notre apprentissage.

Les danseurs doivent d’abord connaître leur corps avant de s’en servir ! Maîtriser son instrument avec « savoir ». Le déplacer seulement après.

Juan Giuliano
Danseur Étoile des théâtres nationaux (Opéra de Paris, théâtre national de l’Opéra Comique, Cuevas…).

Chorégraphe, Directeur de Compagnies.
Professeur International titulaire du CA.
Professeur habilité par le ministère de la culture.